FORUM ÉLECTRICITÉ


S'inscrire Aide

Sections câbles conducteurs et protection

Rechercher dans le forum électricité :
ou taper le n° d'une question pour y accéder directement
Je pose une nouvelle question :

Actuellement

20 077

questions dans le
forum électricité


19804

Question Forum Électricité : Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour,

J'ai une série de Protection tableau divisionnaire obligatoire ou non au sujet de la préparation de mon installation en rénovation complète d'un chauffage électrique en remplacement d'un chauffage central au fuel.

J'ai beau chercher, je ne trouve pas les informations sur internet et c'est la raison pour laquelle je m'adresse à votre forum :
1°) je dois remplacer mon alimentation du DB aux borniers du tableau principal avec du 16mm² car j'ai actuellement du 10mm². La solution, c'est l'embout EBCP qui connecte ensemble le gros câble EDF (leur câble donc) et le mien en 16mm². Problème, ces embouts sont calibrés et demandent deux informations : les sections des câbles qui seront connectées ensemble : j'ai le mien, puisque ce sera du 16mm², mais le câble en sortie du DB qui est celui d'EDF, on ne trouve nulle part, la section de celui-ci c'est quoi : du 35mm², du 45mm², du 60mm².
Si vous avez la réponse, merci de votre réponse. Pour info : je montre la photo de la connexion actuelle avec un embout.

Les autres questions sont : pourquoi est-il conseillé lorsque le DB est sur 45A, de mettre du 16mm² alors qu'en théorie c'est du 10mm² ; on voit ici ou là, des informations qui stipulent que c'est à cause du Linky. Si c'est le cas, quelle est la véritable explication technique car impossible d'avoir une réponse, toutes les informations sont a priori des copiés collés ; il doit quand même bien y avoir une explication rationnelle.

Autre question : sur le choix des sections de conducteurs, pour du chauffage électrique, avec des radiateurs de 1500 watts maxi, il est dit de mettre du 1.5mm², mais qu'en est-il de l'échauffement en raison de longueur de ligne supérieure à 10 ml, ma moyenne par ligne (avec passage dans plafond autoporté et contre cloison est aux alentours de 11 ml.
Donc ma question, est-ce que je peux passer toutes mes lignes en section supérieure, soit en 2.5 mm², et si oui, y a t-il inconvénient pour le DJ de protection de 16A.

Enfin, autre question : quel est le meilleur choix entre créer 8 lignes de radiateurs en conducteur isolés dans des gaines ICTA ou autres, ou bien est-il plus pertinent de passer du câble dans des goulottes, voire également dans des grosses gaines de section importante. Pour info : j'ai vu qu'une gaine ICTA de diamètre 32 extérieur peut accueillir 12 fils conducteurs de 2.5mm².

Mais si je passe 4 câbles, avec son l'enrobage, la section de la gaine ne sera pas suffisante et il y aura risque d'échauffement.
Bref, j'aimerais connaitre le meilleur choix.

Enfin, dernière question qui porte sur un précédent post, au sujet de la protection d'un tableau divisionnaire par la pose d'un DJ de 32A sur le tableau principal, ceci pour supporter un maxi de chauffage électrique au plus haut de l'hiver : j'avais indiqué que mon DJ de 32A ferait barrage à une surcharge possible de 7000 watts : la réponse qui m'a été dite c'est qu'il ne faut pas que le DJ de 32A saute, mais là je ne comprends pas la réponse car à quoi sert un DJ, si ce n'est d'être là pour sauter en cas de surcharge et d'éviter de cramer les ID. Là aussi, j'aimerai avoir une compréhension technique car si la pose des DJ ne doit pas servir le cas échéant à stopper une surcharge, à quoi servent-ils donc ?
Merci d'avance.
Cordialement.

connection disjoncteur de branchement

19 mars 2020 à 18:59
Forum électricité réponse 1

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonjour.
Reprenons ici :

1/ Il n'y devrait pas y avoir de câble EDF qui sort du DB.
Ce que vous avez chez vous avec un embout EBCP est une anomalie.
Le capot du bas ne doit pas être plombé (on ne voit pas bien sur la photo si c'est le cas)
Vous avez directement accès à 2 bornes de raccordement dans lesquelles vous raccordez directement votre câble (25² maxi).

2/ On dimensionne le câble en sortie en fonction du calibre maxi du DB et pas son calibre de réglage.
- DB 15/45A : 10² pour 22m maxi
- DB 30/60A : 16² pour 27m maxi
Avant ou après Linky la règle était la même, mais elle est encore plus vraie avec le Linky car les DB sont systématiquement réglés au maxi.
D'ailleurs les nouveaux DB ne sont plus réglables et sont en 60A fixe.

Si votre DB est un 15/45A vous pouvez conservez votre 10², tant que vous n'aurez pas besoin d'un abonnement 12kVA qui impliquera un changement de DB.
Mais vous pouvez également anticiper un futur changement et mettre du 16² dès maintenant.

3/ Du 1,5² vous permet d'aller jusqu'à 3500W.
Du 2,5² vous permet d'aller jusqu'à 4500W.
Sur 11m les pertes sont raisonnables avec 1500W et du 1,5² (environ 1%, la norme autorise 5%).
Mais rien n'interdit de surdimensionner si vous le souhaitez et de mettre du 2,5².
A noter que 1500W c'est 6,5A. Un disjoncteur 10A au départ suffirait également largement.

4/ électriquement c'est équivalent.
C'est juste l'aspect pratique qui doit vous guider.
Comme déjà dit aucun risque d'échauffement, ces câbles sont prévus pour.
Par contre l'encombrement de plusieurs câbles est un problème.

Sur le choix fil ou câble c'est plutôt le mode de pose qui doit vous guider :
- encastré : fil sous gaines
- apparent : câble, éventuellement en montage métro.

5/ Un disjoncteur assure :
- une protection contre les surcharges.
- une protection contre les courts-circuits.
- une fonction manuelle de commande pour mettre en ou hors service une partie d'une installation à l'origine de laquelle il est placé.

Dans le cas qui nous intéresse, on parle de la protection contre les surcharges.
Elle est là pour éventuellement 2 rôles :
- ne pas dépasser l'intensité maxi que supporte le câble.
- éventuellement ne pas dépasser l'intensité maxi que supporte ID, si application de la règle amont.
Un câble en 6² accepte 32A maxi
Un câble en 10² accepte 50A maxi
Un câble en 16² accepte 63A maxi
Il faut donc que le calibre du disjoncteur au départ soit inférieur ou égal au maxi accepté par le câble.

Idem pour l'ID si vous respectez la règle amont, il faut que le calibre du disjoncteur au départ soit inférieur ou égal au courant maximal assigné de l'ID.

Le disjoncteur est bien là pour éviter une surcharge, mais il faut dimensionner correctement l'installation pour que cela n'arrive pas.
En gros il ne doit jamais sauter pour surcharge, sauf dans le cadre d'une utilisation atypique ou anormale ou mal conçue.
20 mars 2020 à 07:41
Forum électricité réponse 2

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Complément.

1/ Si le capot est plombé, appelez ENEDIS pour leur dire que vous ne pouvez pas changer le câble en sortie.

2/ Mais même si votre DB est un 30/60A réglé sur 45A, il n'y a pas de risque à garder le 10² tant que vous n'augmentez pas l'abonnement.
20 mars 2020 à 08:13
Forum électricité réponse 3

Sections câbles conducteurs et protection

Bricovidéo
Administrateur
Bricovidéo
9 020 messages
Bonjour à toutes et à tous.
Information à cet emplacement du forum électricité sera publiée l’image du jour BricoVidéo.
À ce jour 45 309 internautes bricoleurs sont inscrits sur les forums de bricolage de Bricovideo.com
Les images d'illustration proposées par BricoVidéo ne sont pas forcément en relation avec le bricolage ou le sujet traité dans ce forum. Cordialement. L'équipe du forum électricité.
Pour plus de photos rejoignez-moi sur Instagram : Photos Patrice Faro
20 mars 2020 à 11:47
Forum électricité réponse 4

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour,

Merci de vos réponses que vous avez apportées à mes questions.
Sur l'embout EBCP, comme il y a un plombage sur le petit capot du DB (collier jaune), c'est donc une anomalie de montage, qui a été effectuée lors de la pose des compteurs Linky dans mon village (en 12/2017) : je prends note et j'appellerais donc Enedis d'ici quelques temps (au vu du confinement actuel) car ce n'est pas une priorité.
Mais enfin, je respire un peu et je comprends mieux maintenant ce que doit être une installation conforme. Donc conclusion : je ne ferais pas maintenant le changement en 16mm², j'attendrais que EDF connecte correctement leurs gros câbles réseau dans le DB et ainsi, ensuite, j'effectuerai le changement.

Concernant le DB, j'ai un 30/60 qui a été réglé par le technicien à 60A. Il m'a dit a l'époque que ce réglage me permettrait de modifier mon abonnement jusqu’à 12KVA, sans qu'il y ait une intervention à domicile, cette modification de l'abonnement étant piloté à distance par Enédis.

Donc au vu de votre réponse, si j'ai bien compris :
Si le DB est réglé à 60A, je peux garder malgré tout mon 10mm² et conserver l'abonnement à 9KVA et faire mon chauffage électrique de 10.5kW avec le risque de dépasser les watts que m'accordent l'abonnement à 9KVA. Donc je ne change pas mon installation.

Mais si j'opte pour du 12KVA, je dois passer en 16mm² : d’où obligation de corriger l'anomalie actuellement et dans cette configuration, j'ai droit à 12 000 watts que représentent l'abonnement de 12KVA et mon chauffage électrique à 10.5 kW est en dessous du maxi possible.
Et dans ce cas, je peux suivre votre proposition concernant la protection de mon tableau divisionnaire et suivre votre recommandation pour mettre toutes mes lignes de radiateurs sur un même ID 63A plutôt que de faire 2 rangées avec chacune un ID de 40A

Merci de votre réponse si j'ai un peu mieux compris.
Cordialement.
20 mars 2020 à 10:15
Forum électricité réponse 5

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonjour.
Citation :
Si le DB est réglé à 60A, je peux garder malgré tout mon 10mm² et conserver l'abonnement à 9KVA et faire mon chauffage électrique de 10.5kW avec le risque de dépasser les watts que m'accordent l'abonnement à 9KVA. Donc je ne change pas mon installation.
Oui c'est cela.
A noter qu'un abonnement 9kVA c'est dans les faits 10,4 kW.
Citation :
Mais si j'opte pour du 12KVA, je dois passer en 16mm² : d’où obligation de corriger l'anomalie actuellement et dans cette configuration, j'ai droit à 12 000 watts que représentent l'abonnement de 12KVA et mon chauffage électrique à 10.5 kW est en dessous du maxi possible.
Oui c'est cela, il faudra dans ce cas mettre un 2x16² entre le DB et le tableau.
A noter qu'un abonnement 12kVA c'est dans les faits 14kW.
Citation :
Et dans ce cas, je peux suivre votre proposition concernant la protection de mon tableau divisionnaire et suivre votre recommandation pour mettre toutes mes lignes de radiateurs sur un même ID 63A plutôt que de faire 2 rangées avec chacune un ID de 40A
Oui c'est une bonne solution.
Faire la liaison entre les 2 tableaux en 3G16², vous serez tranquille.
21 mars 2020 à 11:29
Forum électricité réponse 6

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour,
Merci pour vos explications nettes : cependant, je reviens sur un aspect que je n'ai pas compris :
Citation :
A noter qu'un abonnement 9kVA c'est dans les faits 10,4 kW
Comment est-ce possible, quand on voit que la définition que l'on retrouve est toujours celle-ci : un compteur d'une puissance de 9kVA correspond 45 A et permet d'alimenter un logement jusqu'à 9000 watts : il manque avec votre estimation 1400 watts : Est-ce dû au mauvais calcul que nous sommes amenés à faire avec la formule habituelle P = U x I ; bref, j'approche votre chiffre en multipliant 230 volts par 45 ampères, là effectivement j’obtiens 10 350 watts.

Mon autre question, revient à une de vos réponses concernant mon propos dans un précédent post quand j’affirmais qu'un délesteur ne servirait à rien pour délester une partie de mon habitation (rappel : besoin de 10.5 kW pour 6kW en bas en zone normale et 4.5 kW en haut pour du hors gel en majorité) car je vous indiquais à cet effet que le délesteur ne pourrait pas agir car désormais, ce serait le Linky qui disjoncterait en premier et donc rendrait inutile la pose d'un délesteur : je me basais sur un compteur Linky avec 9kVA et j'accordais 9000 watts.
Et pour être plus précis, cette information m'a été donné par le technicien lors de la pose justement du Linky.

Mon idée était la suivante : imaginons une consommation de 8000 watts en chauffage électrique et une pointe en éléments tels que les éclairages, télé, cuisine four et machine à laver en même temps représentant 1500 watts, cela me donne bien un total de 9500 watts : comment dès lors imaginer que le délesteur puisse déclencher à 9000 watts puisque le Linky fera la même chose, voire même un petit peu avant la barre des 9000 watts.
Si vous avez une explication qui stipule que le délesteur déclenchera avant le Linky : je suis preneur.
Car pour l'heure, je ne sais toujours pas si je dois ou non, installer un délesteur.

Bien évidemment, j'évoque ici une installation actuelle avec du 9kVA, il en serait autrement et plus facile avec un compteur à 12kVA d’autant plus que votre estimation de puissance porte à un maxi possible de 14 kW alors que je restais basé sur 12 000 watts, ce qui laisse largement ma consommation en chauffage de 10.5 kW s'effectuer sans aucun risque de faire déclencher un hypothétique délesteur, il suffira de mieux gérer les consommations ménagères habituelles.
Merci de votre attention.
Cordialement.
21 mars 2020 à 18:16
Forum électricité réponse 7

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonsoir.
1/ Votre calcul est bon et est le même que le mien (j'ai juste arrondi à une décimale).
En fait, historiquement, EDF fait le calcul avec 200V, afin que même aux endroits où la tension est faible, la puissance fournie est au moins égale à ce qui est indiqué sur l'abonnement.
Dans les faits on a donc du "bonus".

2/ Je vous assure le délesteur déleste avant que le Linky ne coupe.
J'ai 2 logements avec chacun un délesteur et un Linky, je peux donc vous le confirmer.

Mais choisir des modèles qui utilisent la téléinfo, ainsi c'est le Linky qui envoie le signal de délestage (avant de couper).
Car c'est vrai que sur les modèles qui mesurent eux même la conso il y a un petit risque que cela ne coupe pas suffisamment tôt, même si les délesteurs prévoient une marge.

Mais avant d'investir dans ces matériels chers, commencer à voir à l'usage ce que cela donne sans délesteur avec 9kVA, puis si c'est trop juste avec 12kVA.
Seulement après, si c'est trop juste vous vous poserez la question du délesteur.


3/ Le Linky coupe à 10,4 kW et même après car il a une petite marge de tolérance.
Un délesteur coupera aux alentours de 9,5 kW.

4/ Un délesteur coûte au moins 250€.
Passer à 12kVA coute environ 25€/an
Vous mettrez au moins 10 ans à amortir l'engin.
21 mars 2020 à 20:55
Forum électricité réponse 8

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour.
Merci de vos réponses, cela me permet de mieux comprendre et par là, de mieux élaborer mon installation : car ce n'est vraiment pas évident quand d'une part, on n'est pas du métier et qu'on veut le faire par soi-même, pour limiter le coût financier.
Et de surcroît, c'est encore moins évident quand on le fait en rénovation sur une ancienne maison, où on s’aperçoit ici ou là, que les règles de base n'ont pas été respectées : l'exemple de mon post précédent sur le DB où on ne devrait pas voir apparaitre les câbles réseau d'EDF sortir en dehors du capot et pouvant se toucher.
Bref, sur ce sujet, je reviendrais vers vous avec une photo meilleure car j'aimerais quand même pouvoir accéder au capot du DB et voir ce qui a été mal réalisé : de toute manière, j'ai les photos du jour de l'installation du DB comme preuve que le montage est en dehors des clous.
A titre d'autre exemple : j'ai retrouvé, une gaine encastrée en diagonale d'un mur et qui affleure un conduit de cheminée, fort heureusement, celui-ci n'est plus actif mais on peut se demander ce qui serait arrivé si j'avais installé un poêle à pellet.
Donc, pour en revenir à mon installation de chauffage électrique, avec 9KVA et 10.4 kW et raccordé actuellement entre DB et tableau principal avec du 10mm², j'ai toutefois une solution peut-être pas la meilleure à l'usage, auquel cas, je pourrais opter pour vos recommandations en 12kVA et avec du 16mm².

Je reviens un instant sur le choix de gaine ou goulotte et le choix de conducteurs ou câble : j'ai oublié l'histoire des fils pilotes, car dans ma question du bon choix, j'avais omis d'en parler : je suppose que, même si pour l'instant, je ne prends pas la décision d'installer un délesteur, il faudrait quand même que je réalise mes 8 lignes de radiateurs électrique avec 4 fils (3 habituels que sont phase, neutre et terre, et passer du fil pilote pour chaque ligne), cela pourrait ultérieurement me servir.

Dans ce cas, les calculs du volume d'occupation de section devront intégrer l'ajout du fil pilote, d’où ma question : existe t-il du câble en 4 fils dont le fil pilote qui y est intégré et si oui, le câble est-il plus intéressant et plus pratique à poser que le passage de 4 fils individuels (3 conducteurs + fil pilote) car à un moment donné, si j'opte pour un passage de conducteur dans une grosse gaine ou dans une grosse goulotte, cela va me faire un nombre important de fils et il sera difficile de s'y retrouver, alors qu'avec 3 ou 4 câbles dans une goulotte, ce sera plus facile de reconnaitre tel ou tel circuit.
Merci d'avance.

Dernière question : quand vous dites :
Citation :
4/ Un délesteur coûte au moins 250€. Passer à 12kVA coute environ 25€/an
Vous mettrez au moins 10 ans à amortir l'engin.
Je suis d'accord sur le principe dès l'instant ou les tarifs d'abonnement ne vont pas exploser au cours des 10 ans à venir.
22 mars 2020 à 09:39
Forum électricité réponse 9

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
1/ Passer des fil pilotes en attente est effectivement pertinent.
Si vous voulez 4 conducteurs dans un câble avec les couleurs normalisées qui vont bien, prendre du câble 5G.
Vous aurez un fil qui ne sert pas, mais pas essentiel.
Outre le délestage, le fil pilote peu vous permette une éventuelle programmation centralisée.

2/ La tendance ces 10 dernières année a été un resserrement des écarts d'abonnement entre tarifs.
Le principe est plutôt de payer pour ce qu'on utilise et pas pour le maxi qu'on peut avoir.
Mais c'est vrai qu'on n'a pas de garantie que ce sera la même chose dans les années futures.
22 mars 2020 à 12:53
Forum électricité réponse 10

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour.
Au sujet du câble 5G, a priori, il y a 5 fils de même section, est-ce que cela ne pose pas de problème pour le fil pilote car on voit ici ou là, que la section du fil pilote doit être de 1.5 mm² et donc si j'opte pour du 5G en 2.5 mm² plutôt que du 5G en 1.5mm², je n'aurais pas de fil pilote en 1.5mm² : qu'en est -il si j'ai un fil pilote qui sera en 2.5 mm².
Et seconde question : ce câble 5G : comment est-il présenté : en fil rigide ou en fil tressé, et quel est le bon choix pour les radiateurs car j'ai vu que l'usage habituel est réservé pour les machines d'atelier.

Autre question qui me revient suite à une réponse de votre part concernant la protection du divisionnaire : vous m'avez indiqué que le choix d'un DJ 32A n'était pas calibré au regard de mon chauffage électrique et qu'il serait plus juste d'avoir au minimum un DJ de 40A : là dessus, pas de problème, mais est-ce que ce DJ 40A est adapté pour l'ID 63A du tableau divisionnaire sur lequel sera peigné mes 8 lignes de radiateurs électriques.

En fait, c'est pour cette question que pour l'instant, je suis dans l'optique d'avoir un tableau divisionnaire avec 2 rangées et pour chaque rangée, un ID 40A : dans mon raisonnement, je me dis que le DJ 40A est adapté à mes ID 40A puisqu'ils présentent la même puissance de 40 ampères.

Ma question : Quelle est l'explication technique qui fait qu'un DJ 40A est adéquat pour protéger l' ID 63A du tableau divisionnaire ?

Enfin, une autre question qui se rapporte à l'utilisation ultérieure des fils pilotes, car vous dites que par la suite, je pourrais améliorer mon installation, soit avec la fonction délestage, soit avec de la programmation centralisée. Ce sujet a déjà été développé dans un post et j'ai conservé les réponses. Mais là où je veux en venir, c'est dans un premier temps, une installation toute simple, sans délesteur, sans gestionnaire d'énergie et donc sans le recours au fil pilote : Mais du coup, je dois penser à faire le bon choix dans le type de radiateur électrique.

Ma question : faut -il que j'achète des radiateurs à 6 ordres ou 4 pour une utilisation banale : à savoir faire une programmation individuelle pour chaque radiateur de chaque pièce. En clair, je programme sur chaque thermostat embarqué, une température de tant de degrés selon l'usage : confort ou hors gel si pièce inoccupée, et si oui, qu'en est-il de la fragilité de ces thermostats si on les ajuste manuellement pour obtenir la température souhaitée.
Car je n'ai pas envie d'acheter du matériel qui sera efficace ultérieurement avec l'usage des fils pilotes, et qui dans une utilisation banale provoquerait une détérioration électronique, car il y a une certaine époque, les radiateurs n'étaient pas munis de cette électronique et les thermostats avaient quand même une robustesse avérée.

Ma question : Quelle est l'explication au fait que l'on insiste sur la fragilité des thermostats électroniques : d’où vient ce défaut et comment y remédier.
Car si j'achète des radiateurs trop bien conçus électroniquement parlant, avec le risque évoqué, autant alors que j’achète des radiateurs tout simples et peu onéreux dans un premier temps, avec ajustement de la température au cas par cas, et qu'ensuite lors de l'usage des fils pilotes, j'achète des radiateurs plus sophistiqués.

Merci d'avance pour vos explications.
Cordialement.
23 mars 2020 à 08:58
Forum électricité réponse 11

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonsoir.

1/ L'intensité du courant qui circule dans le fil pilote est très faible (quelques dizaines de mA), c'est pourquoi que du 1,5² suffit.
Mais rien n'interdit d'augmenter la section et mettre du 2,5².

Le câble 5G existe en souple et en rigide.
Pour une installation fixe, je vous conseille le rigide (U 1000-R2V)

2/ Interrupteur différentiel 30mA : 63A c'est l'intensité maxi qu'il accepte avant de se détériorer.
Disjoncteur : 40A c'est l'intensité à laquelle il coupe.
En application de la règle amont, il faut que le calibre du disjoncteur soit inférieure ou égale au courant maximum assigné de l'interrupteur différentiel 30mA.
Donc pas de problème 40A < 63A, donc vous êtes certain de ne pas atteindre les 63A fatidique.

Mais vous pourriez mettre 32A, 50A, 63A, ce serait encore bon.

Par contre si vous mettiez disj 50A et ID 40A, la règle amont ne serait plus respectée et il faudrait alors respecter la règle aval (sur le cumul des calibres).

3/ Un fil pilote sert juste à véhiculer des ordres envoyés au radiateur par le gestionnaire :
- 4 ordres : confort, éco, hors gel, arrêt.
- 6 ordres : confort, éco, hors gel, arrêt, confort -1°C, confort -2°C.
La plupart des programmateurs/gestionnaires n'utilisent que 4 ordres, donc dans ce cas vous pouvez utiliser aussi bien des radiateurs 4 ordres ou 6 ordres.

Néanmoins certains programmateurs utilisent les 2 ordres complémentaires, en particulier si on veut un abaissement moins important qu'Eco la nuit ou en cas d'absence. Personnellement je n'ai jamais utilisé cela.

Tout cela n'a rien à voir avec la robustesse des thermostats.
Quant à l'éventuelle fragilité, c'est comme toutes les électroniques, il y a des séries plus ou moins bonnes.
Personnellement je n'ai jamais eu un thermostat qui ait lâché en plus de 15 ans avec une presque vingtaine de radiateurs.
23 mars 2020 à 19:33
Forum électricité réponse 12

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour.

Merci pour vos explications.
Donc en clair, si j'opte pour du 5G en 2.5mm², un des 5 fils pourrait être dédié au fil pilote sans problème.

Sur le second point concernant la règle en amont, la signification voudrait dire que contrairement à ce que l'on croit habituellement, le sens du courant (si je compare à un courant fluvial) et donc de son intensité, va du tableau principal en direction du divisionnaire, et non l'inverse comme on le croit souvent.
Et si j'ai un DJ de 40A, il fera obstacle à toute puissance de courant supérieur à 40A (un peu comme un barrage qui retient une masse d'eau) qui serait provoqué par une demande accrue des radiateurs due par exemple à une forte diminution de température externe.

Mais alors, si on a toujours en amont un DJ qui protège un tableau divisionnaire, pourquoi n'y en a t-il pas pour le tableau principal, c'est étonnant car, dans une configuration normale, on a les alimentations du DB qui sont reliées aux borniers du tableau principal et ensuite, sans intermédiaire quelconque, on installe un ID suivi des circuits sur chaque rangée du tableau principal.
Pourquoi ce qui doit être fait sur un divisionnaire n'est pas fait sur un tableau principal.

Enfin, concernant les thermostats électronique : effectivement, on voit ici ou là, des solutions avec les 6 ordres qui proposent de gérer au demi-degré, voire encore plus précis au dixième de degré, le tout avec des applications mobile, via des box.
Bon, ce peut être bien de piloter à distance, mais toute cette technologie a un coût financier et il me semble qu'avant d'investir dans ce domaine, mieux vaut déjà avoir fait un investissement massif en isolation thermique.
Je prends note que la fragilité des thermostats n'est pas consécutive à leur manipulation hors fil pilote.
Cordialement.
24 mars 2020 à 05:31
Forum électricité réponse 13

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonsoir.

1/ En fait le courant circule dans les 2 sens.
Il part par la phase dans le sens tableau principal --> tableau divisionnaire et revient par le neutre dans le sens tableau divisionnaire --> tableau principal.
La protection contre les surcharges est au niveau de la phase.

2/ En fait pour le tableau principal, c'est pareil.
Il y a justement le DB. DB cela veut dire Disjoncteur de Branchement.
Il y a donc un disjoncteur en amont du câble de liaison vers le tableau principal.
C'est pourquoi il faut qu'il y ait adéquation entre le calibre du DB et la section du câble.
- un DB 15/45A qui autorise jusqu'à 45A nécessitera un câble d'au moins 10² en aval.
- un DB 30/60A qui autorise jusqu'à 60A nécessitera un câble d'au moins 16² en aval.

3/ Les ordres du fil pilote et la précision du thermostat, n'ont pas de liens entre eux.
Dans les cas de figure, le réglage du thermostat se fait sur le radiateur.
Les ordres du fil pilote disent juste confort, éco... et ne donnent aucune indication de température.

A noter que l'absence de fil pilote correspond à un ordre confort.
24 mars 2020 à 19:07
Forum électricité réponse 14

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour.
J'ai pris note de votre explication pour la fonction du DB, mais je n'arrive pas à faire la comparaison avec le DJ 40A qui protègera le divisionnaire.
En effet dans le cas du DJ 40A protecteur du divisionnaire, il était question qu'il soit calibré au regard de l'ID 63A, mais dans ce que vous dites, le DB est dédié à la section du câble qui le relie au tableau principal.
C'est pas grave pour ma compréhension, j'en prends bonne note.

Cependant, il y a comme une non adéquation qui apparaît avec le calibrage du DB et le Linky : Si le DB est réglé (comme c'est le cas chez moi) sur 60A, on est d'accord pour dire que ce sera pour autoriser un passage de courant jusqu’à hauteur de 60A, et si, dans le même temps, mon abonnement est de 9kVA (9000W théorique mais 10.4kW en pratique) on a donc un passage de courant autorisé jusqu’à 45A et je suppose qu'arrivé à 45A, c'est le Linky qui saute.
On pourrait admettre que la règle de l'amont est respecté si on considérerait que le Linky agit comme un DJ, d’où ma question : comment est câblé le Linky : en amont ou en aval du DB ; et a t-il une propriété identique à un DJ.
Et troisième question : si l'adéquation entre abonnement (Linky) et réglage DB n'est pas respectée, ne vaut-il pas mieux de corriger et d'avoir pour l'exemple : un abonnement réglé à 12kVA (60A) avec un DB également réglé à 60A.

En définitive, quelle est la règle qui prévaut entre le DB, l'abonnement et le Linky en terme de passage autorisé de courant électrique.

Pour revenir sur les thermostats, finalement si j'ai bien compris, avec l'utilisation maximale des fils pilotes, je ne pourrais jouer que sur des abaissements et des remontées de température, préalablement standardisés dans les thermostats (quoique là, j'en sais rien du tout mais je suppose qu'un abaissement peut être corrigé par une remontée).
Exemple : si j'ai 19 degrés, l'abaissement préréglé sera de 3 degrés pour obtenir 16 degrés, ceci pour des fils pilote de 4 ordres, et pour 6 ordres, j'aurais un abaissement supplémentaire de 2 degrés.

Si c'est cela, l'utilisation des fils pilotes avec des préréglages en termes d'abaissement standardisés, c'est pas l'idéal. Tout dépend de l'installation et des pièces à vivre ou non.
L'idéal, ce serait d'avoir un système de gestion centralisé et qui permettrait de faire du cas par cas, pour chaque pièce munie d'un radiateur, en fonction de la présence ponctuelle ou non des résidents.

A priori, cela existe avec des box, et on peut même piloter chaque radiateur à distance : cela a un coût financier et on n'a aucune garantie de la pérennité du système dans le temps : imaginons que l'entreprise qui vend son système n'est plus en activité, d'où mon idée, dans un premier temps, de faire les réglages des radiateurs au cas par cas, en manuel donc pour chaque pièce et ensuite avec du recul, établir une corrélation entre les températures relevées et l'isolation thermique pour aboutir à un réglage plus précis, le tout dans les conditions hivernales classiques et habituellement constatées.

Enfin, pour conclure sur le sujet des radiateurs, une question : on voit ici ou là, des commentaires qui insistent sur le fait qu'il ne faut plus choisir des radiateurs grille pain ou comme il y a une époque des bains d'huile car ils seraient plus énergivores que les autres.

Mais dans un radiateur grille pain ou un autre, c'est toujours des watts et il me semble qu'il n'y a pas deux sortes de watt, si j'ai un grille pain de 1500 watts avec le meilleur des radiateurs actuels de 1500 watts, tous les deux consommeront pareils en vertu de la règle du tout ou rien, soit ils donnent chacun 1500 watts, soit c'est chacun zéro watt ; si ce n'est pas le cas, une explication est demandée.

Par contre, s'il s'agit de la diffusion de la chaleur et donc du confort correspondant, OK, je comprends que le radiateur grille pain est inadapté.

Mais dans une pièce qui sera inhabitée tout l'hiver, la notion de confort n'existe pas, seule compte une certaine température (quelle soit hors gel ou moyennement tempérée) et si de surcroit, cette pièce inhabitée est plus que bien isolée, je ne vois pas quelle sera l’inconvénient à avoir un grille pain.

Je force le trait car je ne sais pas si d'abord ces grille pains sont encore vendus, et en tout état de cause, je ne choisirais pas ce genre d'article, disons que j'opterais pour des radiateurs de moyenne gamme, pas plus.

Ma question de base : les watts d'un radiateur grille pain ou d'un bain d'huile sont-ils les mêmes watts qu'un radiateur haut de gamme, si oui : pourquoi dit-on qu'ils énergivorent ?
Merci de votre attention. Cordialement.
25 mars 2020 à 09:53
Forum électricité réponse 15

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonjour.

1/ Je n'ai peut être pas été assez exhaustif
Un disjoncteur assure une protection contre les surcharges.
Cela protège contre les surcharge tout ce qui est derrière : le câble de liaison, les ID...

Ainsi :
- un disjoncteur 40A protégera contre les surcharges les câble de section d'au moins 10², les ID de courant assigné maxi d'au moins 40A
- un disjoncteur 50A protégera contre les surcharges les câble de section d'au moins 10², les ID de courant assigné maxi d'au moins 63A
- un disjoncteur 63A protégera contre les surcharges les câble de section d'au moins 16², les ID de courant assigné maxi d'au moins 63A

2/ Le Linky est en amont du DB
Si les 2 coupent à partir d'une certaine intensité ils n'ont pas exactement le même rôle.
- Le DB est un organe de sécurité : c'est fiable et cela évite la surcharge (et le court-circuit)
- Le Linky est un organe de contrôle de l'abonnement : il coupe si vous tentez de dépasser l'abonnement que vous avez souscrit

Pour les installation neuve il n'y a plus de question à se poser :
- les DB sont des 60A non réglabe et l'installation en aval doit être dimensionnée pour encaisser ces 60A.
- le Linky est là pour contrôler l'abonnement et est réglé (à distance par le fournisseur d'électricité) en fonction de l'abonnement souscrit pas le client

Mais sur les installations anciennes on trouve des DB et des installations qui ne sont pas dimensionnées pour aller jusqu'à 60A.

La valeur de réglage du Linky pouvant changer à tout moment, on ne peut pas considérer que c'est un système fiable pour assurer un protection amont

3/ Sur chaque radiateur, on règle le thermostat intégré afin d'avoir la température confort qui convient pour la pièce. Sur certains modèles la température éco peut également se régler sinon elle est égale à éco = confort -3°C. On peut donc avoir des températures différentes pièce par pièce.

Vous avez intérêt à prendre un programmateur avec plusieurs zones, qui permettra de définir un politique de fonctionnement différente pour chaque zone (par exemple avec 3 zones : 1 pour les pièces à vivre, 1 pour les chambres, 1 pour la salle de bain).
Sur le programmateur, on défini pour chaque zone, en fonction des jours de la semaine, et des heures de la journée, les plages de fonctionnement confort et éco. Les ordres confort et éco sont envoyés aux radiateurs par l'intermédiaire des fils pilote, et ce sont les radiateurs qui se débrouillent pour réguler la température en fonction de l'ordre reçu et du réglage de leur thermostat.
L'idéal c'est d'avoir un gestionnaire d'énergie qui regroupe à la fois les fonctions de délesteur et de programmateur.

4/ Vous avez raison 1500W, c'est toujours 1500W.
La conso est la même
La seule chose qui change c'est la notion de confort.

Un grille pain chauffe par convection avec une chaleur qui a tendance à monter rapidement vers le plafond
Un radiateur à inertie donnera une sensation de chaleur plus homogène, plus agréable qui au final fera qu'on aura moins tendance à pousser le thermostat.

Mais globalement vous avez raison, et l'histoire des radiateurs énergivores, c'est un argumentaire de commercial, plutôt inexact.

J'ajoute que plus les radiateurs sont sophistiqués et chers, plus on vous ajouter des fonctions annexes : extinction lors d'une ouverture de fenêtre, baisse automatique de la température lors de l'absence des personnes...

De toute façon si vous voulez faire des économies, il vaut mieux investir dans l'isolation que dans le radiateur.
25 mars 2020 à 16:29
Forum électricité réponse 16

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour.

1 - A la lecture de vos réponses, je constate que mon installation telle qu'elle existe actuellement, est munie en amont d'un Linky qui coupera à hauteur de mon abonnement 9kVA et ceci uniquement en terme d'ampérage, soit un maxi autorisé de 45A.
Alors que dans le même temps, en aval j'ai un DB, réglé par défaut à 60A.

Ce qui voudrait dire que je n'ai pas intérêt à dépasser 45A (ou comme vous me l'avez indiqué, à ne pas dépasser la valeur de 10.4 kW correspondant au 9kVA), sinon, j'aurai le Linky qui coupera à chaque dépassement.
D’où l’intérêt de monter, si cela se produit à maintes reprises, à l'abonnement de 12kVA, qui lui, sera en adéquation avec le DB. D’où par conséquent, de modifier les câbles d'alimentation du DB au tableau principal actuellement en 10mm² pour une section de 16mm².

2 - Pour ce qui concerne les thermostats des radiateurs et l'utilisation d'un programmateur, j'avais déjà vu qu'on pouvait gérer en terme de zone, cela sera à l'étude après au moins un essai grandeur nature sur un hiver.
Dans la mesure où j'ai une habitation actuellement chauffée au fuel avec 9 radiateurs avec leur thermostat ouvert à fond tout l'hiver, et avec une température homogène, réglée par un thermostat d'ambiance mural, relié à la chaudière, j’ai évidemment une surconsommation car la moitié du volume de l'habitation (le premier étage est inoccupé) est chauffé au même titre que les pièces à vivre.
C'est là l’inconvénient d'un programmateur mono zone qui gère toutes les pièces sans distinction.

C'est la raison pour laquelle, compte tenu du taux d'occupation, je souhaite dans un premier temps, gérer au cas par cas, et ensuite si besoin, comme vous le dites, opter pour définir des zones via les fils pilotes.
Mais pour cela, tout dépendra de la performance de l'isolation thermique qui sera installée, car en l'état actuel, je chauffe au fuel, sans isolation (hormis les fenêtres double vitrage et les combles qui le sont).

3 - En dehors du pilotage par zone, j'ai une question concernant la salle de bain : C'est certainement l'endroit (avec les WC), ou on est le moins souvent présent.
Aussi, à supposer que le cumul en heures de présence en salle de bain, toutes personnes confondues, est de 2 heures par jour : n'y a t-il pas un moyen de faire en sorte qu'un radiateur ne se déclenche que 30 minutes avant, qu'il chauffe pendant 2 heures et qu'ensuite, ce radiateur soit au repos jusqu'au lendemain.
En clair, le but serait que le radiateur fonctionne en tout ou rien, au sens littéral, c'est à dire : En tout pendant 2h30 et en rien pendant 21h30, et ceci pour tous les jours de l'hiver.

Est-ce que cela est possible : soit avec un réglage manuel, soit avec le fil pilote relié au programmateur au titre d'une seule zone dédiée (mais là, il faudrait que d'une valeur confort, je puisse directement passer en mode hors gel) y a-t-il assez de souplesse, de commodités pour pouvoir le faire car s'il s'agit de faire un abaissement de -3°C, voire de -5°C, le radiateur déclenchera sitôt atteint le niveau de son abaissement et là, il chauffera la salle de bain certes avec une température plus basse que la température de confort, mais en clair, il chauffera de l'espace vide.

Quelle serait la solution pour avoir un système qui ne chauffe que s'il y a une présence, sans passer par l'achat des radiateurs qui détectent les mouvements, et qui sont onéreux.
Est-ce que le programmateur est capable de le faire, ou bien, s'agira t-il de faire tout en manuel et au pire d'aller mettre en chauffe le radiateur, tous les jours une demi heure avant d'y aller.
Cordialement.
26 mars 2020 à 09:56
Forum électricité réponse 17

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
3- Plusieurs idées/solution

a/ Abaisser de 3°C en journée c'est déjà bien. Si on descend plus il faudra de toute façon dépenser de l'énergie pour remonter en température.
Donc sauf si votre sdb est une passoire thermique (ce qui n'est pas top), une programmation Confort Eco est une solution acceptable. J'ai cela chez moi.

b/ Il y a des sèche serviettes (par exemple chez ACOVA) qui ont une marche forcée de 2 heures que l'on peut déclencher tous les jours à la même heure. Il suffit donc de programmer une température basse le reste du temps. J'ai cela chez moi également

c/ Variante de la a/ en en insérant une diode sur le fil pilote. Ainsi l'ordre Eco envoyé par le programmateur est transformé en ordre hors gel.

d/ Ajouter en plus un chauffage radiant dans la sdb qui chauffe en quelques minutes. Si nécessaire le piloter par une horloge.
26 mars 2020 à 18:18
Forum électricité réponse 18

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
1- Je complète la 1.
C'est toujours le Linky qui coupe en cas de dépassement que vous ayez un abonnement 9kVA ou 12kVA, car le Linky est moins tolérant que le DB
Mais c'est sur que si vous avez 12kVA la probabilité qu'il coupe est nettement plus faible.
26 mars 2020 à 18:21
Forum électricité réponse 19

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour.
Je prends note de toutes les infos pour un chauffage en salle de bain : effectivement , il y a des solutions.
comme vous le dites, il faut impérativement une SDB bien isolée au même titre qu'une pièce standard, sinon l'abaissement en mode éco sera souvent sollicité.

J'avais aussi pensé qu'un abaissement brutal, demanderait une quantité d'énergie pour remonter la température.

Après, tout est question de confort en SDB, quand on est jeune, ce n'est pas bien grave, je me souviens a l'époque, avant l'achat de la maison, que quand nous étions en location dans un petit village, la SDB n'avait pas de chauffage fixe, ni d'appoint, et le tout sans isolation, ce qui permettait de voir de temps en temps, les cristaux de glace former une toile d'araignée sur les carreaux de la fenêtre.
Situation que beaucoup ont du connaitre. Et que dire au sujet des WC, qui étaient à l'époque en externe.

Sur votre réponse au sujet du Linky, j'en prends note également même si j'ai toujours le petit doute concernant l'utilité ou pas d'un délesteur, dans la mesure ou je suis enclin a penser que le Linky coupera avant le délesteur.
Mais bon, vous avez une expérience qui indique que le délesteur assure sa fonction et je verrais bien si j'opte pour cette solution.

En fait, toutes ces solutions possibles relatives a la gestion de l'énergie sont bonnes mais elles sont confrontées à l'obstacle majeur que représente la modalité du chauffage électrique : car sa particularité, c'est comme vous me l'avez indiqué : c'est le tout ou rien.

Et toutes les solutions sont conditionnées par ce fonctionnement.
Dans l'idéal, mais bon ce n'est pas le sujet, il faudrait imaginer un système qui soit capable d'identifier les radiateurs qui sont en mode TOUT en même temps et avec la possibilité de choisir de couper momentanément tel ou tel, en clair, obtenir une interaction entre tous les radiateurs, sans passer par du délestage tel qu'il existe actuellement puisque ses solutions n'offrent pas un nombre suffisant de zone alors que l'idéal serait d'avoir une zone pour chaque radiateur.

Dans cet idéal, il faudrait pouvoir connaitre (il me semble que cela existe) les consommations pour les autres modes de consommation (combien en éclairage, en prises, en électroménager, fours divers, en chauffe eau, etc...) et comme cela fonctionne aussi en mode tout ou rien, connaitre si, possible les pics de consommation maxi, ce qui permettrait alors de pouvoir quantifier le solde disponible en watt pour le chauffage électrique et partant de là, de dispatcher au mieux les consommations envisagées pour tel ou tel radiateur.
C'est probablement utopique mais bon, on a toujours le droit de rêver.

Mais bon, le préalable, c'est avant toute chose l'isolation thermique, sans oublier de tenir compte des conditions climatiques locales.

Il est vrai que si j'habite en PACA, l'abonnement en 9KVA sera largement suffisant au regard des relevés de températures.

Merci à nouveau de toutes vos réponses.
Cordialement.
27 mars 2020 à 08:26
Forum électricité réponse 20

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonjour.

Avoir une puissance d'abonnement un peu plus élevée évite de se poser toutes ces questions d'usage simultané.
C'est pourquoi les systèmes sophistiqués que vous évoquez n'existent pas.

De toute façon comme déjà dit plus haut, il faut voir à l'usage.

Peut être que vos 9kVA suffiront ?
Peut être qu'il faudra passer à 12 kVA ?
Et seulement si cela ne suffit pas ajouter un délesteur. Mais très objectivement je ne pense pas que ce sera nécessaire, surtout en PACA

J'ai une maison de vacances en Auvergne avec environ 13kW de chauffage + ECS et un abonnement 12 kVA et un délesteur
En général cela déleste la 1ère journée quand on met tout en route en même temps.
Puis une fois que la maison est chaude, cela ne déleste plus.
27 mars 2020 à 19:43
Forum électricité réponse 21

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour, merci pour vos suggestions.

Je reviens un instant sur une question se rapportant au DJ qui va protéger le tableau divisionnaire :
Si je m'en tiens à la règle de l'amont et que j'ai une installation de chauffage électrique totalisant une consommation maxi en même temps (le tout ou rien) de 10.5kW, vous m'avez indiqué que le DJ32A sautera dès le franchissement des 32 ampères, soit en watts : 230 x 32 = 7360 watts. Là OK, c'est une évidence mais si j'opte pour un DJ de 40A, j'aurais aussi le même problème puisque cela autorise 9200 watts et mon chauffage électrique en mode TOUT est toujours de 10.5kW.
Mais alors, si je passe à un DJ de 50A, il est surdimensionné car il autorise 11500 watts, ce qui est une impossibilité.
Donc, en clair, si j'ai bien compris votre précédent message sur le DJ, il faut que je m'approche le plus près de ma consommation en chauffage électrique tout en étant en dessous : le DJ 40A serait la bonne option avec le risque qu'il saute lorsque tous les radiateurs se mettent en route (10.5 kW en même temps).

Mais alors, dans ce cas, quel rôle pratique pour un délesteur car s'il déclenche au seuil de l'abonnement (avant le Linky comme vous me l'avez indiqué) ce sera pour un 9kVA aux alentours de 10.4 kW ET 13.8 kW pour un abonnement à 12 kVA.

En clair, ce que je veux exprimer là, c'est qu'à mon sens, le délesteur agira au regard de l'ensemble de la consommation totale de l'habitation ; mais qu'il ne peut, éviter la coupure du DJ de protection du tableau divisionnaire qui lui est entièrement dédié au chauffage électrique.
J'espère avoir compris.

2/ Quand vous dites :
Citation :
En général cela déleste la 1ère journée quand on met tout en route en même temps.
Puis une fois que la maison est chaude, cela ne déleste plus.
C'est effectivement ce que j'ai toujours pensé et c'est aussi le retour d'expérience d'autres habitations et pour certaines d’entre elles, sans délesteur. En fait, cela revient à ce que j’évoquai précédemment dans la recherche de systèmes sophistiqués pour justement, éviter le mode TOUT en même temps : pour conclure, je verrais à l'usage et si j'arrive à améliorer le système, j'en ferais part.

3/ Une question pratique : pour relier le DJ de protection, qui sera fixé sur le rail du principal, la capacité à recevoir la section du câble d'alimentation (que ce soit du 10mm² ou du 16mm²) est-elle vraiment prévue à cet effet, car à première vue, on n'a pas l'impression qu'il y a autant de place dans le DJ, étant donné qu'habituellement, il est peignable et que le volume qu'occupe la section d'un peigne est peu encombrante.

Est-ce qu'on relie le câble d'alimentation directement sur le DJ ou faut-il enfoncer un embout particulier ?
A moins qu'il existe des câbles particuliers prévus à cet effet.
Merci pour vos réponses.
Cordialement.
28 mars 2020 à 08:46
Forum électricité réponse 22

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonsoir.

1/ Non il n'y a aucun problème si le disjoncteur au départ est de calibre nettement plus élevé que le besoin en puissance.

Rien ne vous interdirait d'avoir un disjoncteur 50A au départ du tableau divisionnaire même si vous aviez dans un tableau un circuit éclairage avec 2 ampoules LED de 5W et une prise pour un chargeur de téléphone portable.
Je parle techniquement, économiquement cela n'a pas de sens.

En gros rien d'interdit de surdimensionner. On fait même cela tout le temps.

Je viens de construire un garage avec tableau divisionnaire alimenté en 10² 40A et je tire grand maxi 1500W. Mais au moins c'est évolutif.

Donc si vous avez 10,5 kW de chauffage et que vous ne voulez pas être embêté avec le disjoncteur qui saute au départ, il faut effectivement disjoncteur 50A --> câble en 10² --> ID 63A.

Reste que, comme vous l'avez dit, vous serez très probablement jamais au max, donc un disjoncteur 40A --> câble en 10² --> ID40A qui vous autorise 9,2kW reste jouable, surtout que dans les faits un disjoncteur a toujours une marge de tolérance sur des pointes de durée raisonnable.

Le délesteur est effectivement pour l'installation totale et il le faut car toute votre conso ne vient pas du chauffage.
Mais il ne résout pas du tout le problème de l'éventuel sous dimensionnement de l'alimentation du tableau divisionnaire.

2/ Par le passé, je n'avais pas de délesteur et je gérais la 1ère journée "à la main", en ne mettant pas en route la 1ère journée, les radiateurs non prioritaires (couloirs, WC, chambre inoccupé...).
Puis avec le temps, les finances aidant, j'ai investi dans un délesteur pour être tranquille et ne pas avoir de question à me poser

3/ Tout dépend du modèle de disjoncteur qu'on prend.
- si c'est un modèle a vis, sur le dessus, pas de problème. Ainsi un disjoncteur 40A est prévu pour accepter du 10² (c'est le maxi), un 50A pour du 16².
- si c'est un modèle à connexion automatique pour peigne, il faut ajouter un borne de connexion prévue pour.
28 mars 2020 à 18:30
Forum électricité réponse 23

Sections câbles conducteurs et protection

artiste51
Membre inscrit
artiste51
79 messages
Bonjour,
Merci pour vos éclairages, qui toutefois, ne me donnent pas l'étincelle de compréhension. Je vais donc relire vos messages et si je ne comprends pas mieux, je reviendrais à ce sujet plus tard.

1/ là où j'ai vraiment une difficulté à cerner : c'est toujours le DJ protecteur du divisionnaire car vous dites :
Citation :
En gros rien d'interdit de surdimensionner. On fait même cela tout le temps.
Je peux comprendre que cela servira si c'est un jour évolutif dans le divisionnaire, comme vous dites, dans un garage ou à proximité, on peut être amené un jour à construire un abri, installer une dépendance qui susciteront un besoin électrique.
Mais dans un cadre normal, si tout le divisionnaire a un besoin défini une fois pour toute (exemple de mon chauffage électrique pour un besoin de 10.5kW), je ne vois toujours pas quel sera le rôle du DJ 50A fixé sur le rail du tableau principal en terme de surcharge car si 50A autorise un passage de courant de 11.5kW, ce chiffre ne pourra jamais être atteint par le chauffage électrique.
Par contre, je suis d'accord pour le rôle qui est d'interrompre le courant en cas de court-circuit : là, je suis OK.

Bref, si je veux m'en sortir de ce débat d'idée, alors, je modifierai mon installation en ajoutant 1000 watts de chauffage électrique, ce qui me donnera un besoin théorique de 11.5 kW et là je serais en phase avec le DJ de protection (par exemple : j'ai 2 petites pièces qui demandent, selon une formule de calcul watt/volume, un besoin de 900 watts, que j'ai arrondi pour l'achat d'un radiateur 1000 watts, eh bien, dans ce cas là, j’opterai pour un dimensionnement supérieur du radiateur en 1500 watts).

En réalité, vous avez raison dans le sens où il faut toujours penser en évolutif, y compris dans du chauffage électrique, on peut très bien faire une erreur dans l’estimation du besoin en watt dans les pièces de l'habitation : je me base sur des formules associant des watts par mètre cube, mais bon, ce ne sont que des estimations et seul les résultats factuels feront foi après usage.

2/ au sujet du délesteur, OK, je verrai à l'usage si le besoin est indispensable et comme vous dites :
Citation :
je gérais la 1ère journée "à la main"
C'est effectivement ce que j'ai prévu de faire pour la première année en tout électrique. La configuration de mon installation me sera favorable quant à la gestion du chauffage dans la mesure, ou en définitive, je n'aurais besoin de confort que dans le bas de l'habitation, le haut étant inoccupé.

Hormis la salle d'eau, qui a un besoin impératif de température pour éviter le gel éventuel des canalisations, les autres pièces du haut n'ont pas ce besoin, et donc cette marge de manœuvre me permettra d'ajuster et de quantifier mon besoin. Je me base aussi sur le retour d'expérience du voisinage mais ce ne sont que des informations.
3/ au sujet de la fixation sur le DJ et sous le DJ, j'ai vérifié et j'ai une installation de type d clic XP ( e ne précise pas la marque mais elle est très connue) donc là, je n'aurais pas de problème pour le 10mm².

J'ai une autre question : j'ai vu qu'avec le pose du Linky, on pouvait accéder à une application (e-quilibre) qui permet de visualiser les consommations par mode d'utilisation (on peut voir les consos en éclairage, en eau chauffe via ballon électrique, en conso électroménager, etc...). Est-ce vrai ?
Si oui : comment est-ce possible de distinguer telle ou telle utilisation ?
Pour un chauffe eau électrique, je peux comprendre dans le sens où on peut repérer son utilisation avec les plages horaires nocturnes.
Mais pour distinguer le reste, c'est étonnant, c'est lié à quoi : a des fréquences ?
En clair, si c'est le Linky est capable de distinguer telle ou telle utilisation et par conséquent telle ou telle consommation, on pourrait aisément connaitre les pics et gérer au mieux une installation tout électrique.
Merci de vos réponses. Cordialement.
29 mars 2020 à 09:37
Forum électricité réponse 24

Sections câbles conducteurs et protection

CMT
Membre inscrit
CMT
6 188 messages
Bonsoir

1/ Il n'y a aucune raison d'aligner votre conso avec 50A
- si vous avez 7kW de puissance de chauffage des disj 32A, 40A, 50A, 63A conviendront
- si vous avez 9kW de puissance de chauffage des disj 40A, 50A, 63A conviendront
- si vous avez 11,5kW de puissance de chauffage des disj 50A, 63A conviendront
- si vous avez 14kW de puissance de chauffage un 63A conviendra.

Mais vous avez raison si c'est bien dimensionné, le disjoncteur ne sautera jamais pour surcharge... tant que vous ne changez rien.
Un jour quelqu'un (peut-être un de vos enfants) changera les radiateurs par des plus puissants car assez frileux, sans se poser la question de la capacité du circuit d'alimentation.
Et là le disjoncteur assurera la protection contre les surcharges si nécessaire.

Je fais une autre analogie, vous avez bien des circuits éclairage avec des disjoncteurs 10A ou 16A, qui autorisent respectivement 2300W ou 3600W, alors que dans les faits, vous n'y raccorderez que quelques ampoules LED de quelques watts.

3/ Pour e-quilibre c'est vrai et faux à la fois.
Bien entendu ce ne sont pas des vraies mesures.
Vous déclarez les équipements que vous avez dans le logement et à partir de la conso globale, il fait une simulation de ce que doivent être les conso en fonction de ce que vous avez déclaré.
Mais ce ne sont que des valeurs moyennes habituellement constatées, pas le reflet de la réalité.
30 mars 2020 à 20:42

Proposer une réponse à Sections câbles conducteurs et protection



image_addAjouter nouveau fichier

   
En postant votre réponse sur les forums BricoVideo, vous reconnaissez avoir accepté les conditions d'utilisations du forum.

Les champs marqués par des * doivent obligatoirement être renseignés.


Questions apparentées dans le forum Électricité

  • 1. Circuit spécialisé congélateur section des conducteurs électriques
    N°13865 : Bonjour, Je compte tirer 1 nouveau circuit spécialisé avec une seule prise pour un congélateur. Toute la "littérature" que j'ai trouvée à ce sujet précise qu'il faudrait câbler en 2.5mm² Or mon congélateur fait 150W...
  • 2. Sections de câbles liaison équipotentielle locale
    N°9053 : Bonjour, Je ne comprends pas trop la liaison équipotentielle locale au niveau des sections de câbles. La norme nous précise qu'il faut mettre une section de 2.5 m² pour cette liaison. Mais au niveau de l'éclairage c'est du 1.5...
  • 3. Informations repérage câbles 3G1,5 5G1,5
    N°17197 : Bonjour, Quand je relis un extrait de la norme ci-dessous, des choses me sembles confuses et je n'ai pas la réponse à mes questions. 514.3 Repérage des conducteurs isolés Les dispositions énoncées ci-après en a, b, c...
  • 4. La norme NF C 15 100 rejette-t-elle les câbles souples
    N°6705 : Bonjour, Un électricien (professionnel) m'a confié que le câble souple (multibrins) était interdit dans les installations domestiques. Je ne trouve aucune interdiction de ce genre sur le net. Je souhaite câbler une installation...
  • 5. Avis équilibrage phase en triphasé
    N°18727 : Bonjour. Je rénove entièrement une maison, j'ai donc pour le moment tirer tous mes réseaux électriques à mon futur tableau. Le compteur EDF qui est situé à 60m de l'habitation et composer d'un disjoncteur différentiel...
  • 6. Brancher plaque à induction section des conducteurs
    N°12751 : Bonjour, Dans l'impossibilité de tirer une nouvelle ligne en 4mm² pour brancher une plaque à induction, est-ce que 2 lignes 2,5mm² + 2 fusibles 16A = identique à 1 ligne 4mm² + 1 fusible 32A ? Merci d'avance.
  • 7. Câbles électriques dans moulure et conduites d'eau
    N°19348 : Bonjour à tous. Je rénove mon installation électrique vétuste, dans un pavillon sur 3 niveaux. Je commence par le 2e qui n'est pas occupé, c'est pratique, je peux tout laisser en place quand j'en ai marre ! J'ai bien...
  • 8. Pourquoi les câbles de 4 mm² de section ne sont plus en vente
    N°12951 : Bonsoir. Pendant de longues années, les sections courantes des fils électriques étaient: 1.5 mm² pour 10A, 2.5 mm² pour 16 A, 4 mm² pour 20A , 6 mm² pour 32A... Mais depuis quelques temps, le 4 mm² a été retiré du...
  • 9. Mélanger les fils électriques de sections différentes dans goulotte
    N°49 : Pourriez-vous me dire si on peut mélanger dans une goulotte des fils de sections différentes ? Merci.
  • 10. Doubler la section des fils électriques
    N°13803 : Bonjour à tous, moi c'est Jules, j'ai 30 ans et je suis de l'Aisne. Couramment je sais que l'on utilise du 1.5mm pour l’éclairage et du 2.5 pour les prises de courant. Dernièrement j'ai récupéré du câble multi brins...
>>> Résultats suivants pour : Sections câbles conducteurs et protection >>>

Fiches techniques et Vidéos électricité :



information Informations sur le forum Électricité information Informations sur le moteur du forum Mentions légales

Mentions légales :Le contenu, textes, images, illustrations sonores, vidéos, photos, animations, logos et autres documents constituent ensemble une œuvre protégée par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle (article L.122-4).
Aucune exploitation commerciale ou non commerciale même partielle des données qui sont présentées sur ce site ne pourra être effectuée sans l'accord préalable et écrit de la SARL Bricovidéo.
Toute reproduction même partielle du contenu de ce site et de l'utilisation de la marque Bricovidéo sans autorisation sont interdites et donneront suite à des poursuites.   >> Lire la suite
La Croix Rouge - premiers secours
6 gestes élémentaires à connaitre absolument Posez votre question de bricolage en cliquant ici Proposition de site
© Bricovidéo